Éperviers Seniors

Elim CM 2022/Sénégal-Togo (J1) : Et si ce qui a manqué était un déclic

C’était un match comme pour dire que ces dernières années de disette ont été digérées mais hélas ! Le Togo pensait redémarrer ce nouveau chantier international sur une note d’encouragement mais tout ne s’est pas passé comme prévu pour les hommes de Paulo Jorge Rebelo Duarte battus (2-0) par les Lions de la Terenga d’Aliou Cissé, mercredi lors de la première journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022.

De l’exorcisme Catholique et musulman aux rituels traditionnels, le Togo a raté le coche d’entrée de jeu. L’équipe du Togo se déplaçait le mercredi 1er septembre 2021 dans le cadre de sa campagne de qualification pour le prochain Mondial prévu au Qatar en 2022. Et les jaunes ont (encore) déçu. Oublier les dernières années d’amertumes et se concentrer sur les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Plus facile à dire qu’à faire pour les Eperviers du Togo, qui retrouvaient le terrain, celui de Lat Dior à Thiès, face au Sénégal, l’ogre du groupe H. Paulo Jorge Rebelo Duarte alignait, pour sa première à la tête d’une sélection en reconstruction, un 5-4-1 avec Laba Kodjo Fo-Doh esseulé en attaque aux prises avec le roc sénégalais Kalidou Coulibaly. Les changements se trouvaient au milieu de terrain, avec la titularisation, pour sa première aussi avec les Eperviers, de Roger Aholou, pour accompagner Gilles Sunu et Eninful Henritsè. Mais face à la collectivité sénégalaise à n’en point douter, difficile de trouver des espaces. Et la statistique n’incitait pas à la confiance en début de deuxième période lorsque Sadio Mané, d’une facilité effroyable a ouvert le score dès la 56e minute, après une passivité de la défense togolaise conduite par le capitaine Djene Dakonam. Aholou, pas vraiment convaincant pour sa première en jaune, cédait sa place à Marouf Tchakéi. Dans le même temps, ce sont Gilles Sunu, Jean-Marie Nadjombé et David Henen, très décevants également, qui prenaient une place sur le banc de touche, pour laisser Elom Nya-Védji, Euloge Mèmè Placca-Fessou et Kévin Ahouété Denkey apporter plus de vivacité à l’attaque togolaise. Empalés ou encore enfoncés jusqu’à épuisement, les Togolais tentaient malgré tout de sonner la révolte, et s’en remettaient principalement à la combativité de Laba Kodjo Fo-Doh, malheureusement souvent vaine. 2-0, le Sénégal qui pouvait en marquer plus (parce que ce ne sont pas les occasions qui ont manqué mais un bon Barcola Malcolm), pense déjà à son déplacement au Congo-Brazzaville.

Les Eperviers doivent maintenant vite oublier cette rentrée ratée des éliminatoires de la coupe du monde 2022 pour trouver la bonne formule, lors de leur seconde sortie. L’espérance est que cela soit face aux Brave Warriors de la Namibie dimanche prochain au stade de Kégué.

 

Koffivi Kami AGBETOU

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page