ACTUALITES

Raja Aïn Harrouda : Le plaisir de 3 Togolaises en deuxième division marocaine

Une avancée majeure et une priorité, celles de faire ce qu’elles aiment depuis toute petites. Jouer au football, même si cela paraît quasiment impossible au Togo. C’est en tout cas le message que les représentantes togolaises entendent faire passer en signant des performances époustouflantes en deuxième division marocaine. Amiratou N’DJAMBARA, Odette GNINTEGMA, Constance ADJIKOU pourraient changer le destin du football féminin au Togo.

Bien avant elles, c’est Woedikou Afi Apéafa qui allumait la brèche avec son transfert en France. Amiratou N’DJAMBARA, Odette GNINTEGMA, Constance ADJIKOU sonnent le glas du renouveau tant souhaité du football féminin au Togo. Trop longtemps privées de compétitions dans leur pays, les trois joueuses togolaises formées à Futures Stars d’Agoè (FSA) sont dans la forme de leurs vies. Une carrière semi-professionnelle qui démarre dans la D2 marocaine.

Un contrat objectif enclenché pour le développement du football féminin

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) veut booster le foot féminin dans son pays, d’où son idée d’entériner un contrat-objectifs avec les différents acteurs pour le développement de la discipline. L’année 2024 est en ligne de mire pour devenir l’une des trois nations importantes du continent et convaincre 90 000 pratiquantes amateurs de taper dans le ballon. Partie du 6 août 2020, la FRFM débute sur des chapeaux de roue. La Ligue Nationale du Football Féminin (LNFF), les ligues régionales et la Direction Technique Nationale (DTN) ont signé un « plan Marshall ». La première division sera professionnelle avec 14 clubs puis la division 2, 30 équipes réparties en deux groupes.

Le Maroc aspire confiance pour les 3 Togolaises

Sachant véritablement que tout est au point mort au Togo, c’est justement au Maroc et en D2 que 3 Togolaises vont s’épanouir. « Pour tacler les stéréotypes, marquer des buts contre les inégalités et s’affranchir des codes qui confinent les filles et les femmes dans des rôles qu’elles n’ont pas forcément choisis ? », à en croire la journaliste Myriam Ezzakhrajy, du site marocain FDM (Femmes Du Maroc), les footballeuses, Amiratou N’DJAMBARA, Odette GNINTEGMA, Constance ADJIKOU font marquer des points non seulement à leurs clubs, le Raja Aïn Harrouda mais aussi aux femmes. 10ème du championnat, le club sacré champion du Maroc en 2009, peut rêver atteindre son objectif de montée en division d’élite. Oui ! Avec le trio togolais, le Raja Aïn Harrouda est 2ème au classement grâce aux 13 réalisations en 13 matchs de la buteuse, Amiratou N’DJAMBARA, la vision de jeu de sa compatriote, Odette GNINTEGMA (5 buts et 10 passes décisives). Constance ADIKOU, a, par contre, moins joué. La défenseure togolaise n’a bénéficié que de trois matchs avec le CRAH.

La sélection nationale féminine du Togo peut commencer par se frotter les mains.

 

Koffivi Kami AGBETOU

Articles similaires

Un commentaire

  1. Moi je félicite mes trois compatriotes. Je préférais, si c’est possible, qu’elles signent la nationalité marocaine pour jouer dans leur équipe nationale afin d’évoluer. Revenir au Togo sera un retour en arrière. Bonne chance à elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page