Infos d'ailleurs

CAN GUINÉE 2025/ La proposition du Sénégal à la Guinée

La Guinée et le Sénégal pourraient co-organiser la 35ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Le Sénégal est prêt à venir en aide à la Guinée.

Le pays organisateur de la CAN 2025 est déjà connu. Ceci pourrait toutefois changer dans les mois à venir. Le Sénégal ambitionne co-organiser la compétition avec la Guinée. Interrogé par l’Association Nationale de la Presse Sportive (ANPS), le président de la fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor réaffirme sa proposition.

<< Avec cette CAN à 24, je pense que ce serait judicieux que la Confédération africaine de football indique aux pays qui auront du mal à organiser de voir du côté de leur voisinage la possibilité de faire une co-organisation >>, a-t-il affirmé.

La Guinée avait été désignée par la Confédération Africaine de Football à l’époque où la CAN se disputait à 16. Les donnes ont changé maintenant et la CAN se joue désormais avec 24 pays. La Guinée sera-t-elle en mesure d’organiser à elle seule une CAN avec 24 équipes? Voilà l’une des préoccupations des observateurs. C’est d’ailleurs pour essayer de venir en aide à son voisin du sud que le Sénégal propose une co-organisation.

<< Si le Cameroun avait envisagé une co-organisation avec des pays voisins il y’a un an, peut-être que la CAN 2019 n’aurait pas été délocalisée. Une CAN à 24 est très compliquée à organiser. Et si une grande puissance comme les États-Unis d’Amérique s’est associée au Mexique et au Canada pour abriter une Coupe du monde, pourquoi des pays voisins sur le continent ne peuvent pas s’associer pour une CAN à 24? Je suis sûr qu’une CAN avec deux pays voisins sera une belle fête et les deux pourraient bénéficier de belles infrastructures pour développer leur football au niveau national après la phase finale de la CAN. Si la Guinée accepte la co-organisation, ce sera une excellente chose et ce sera plus léger pour chacun des deux pays >>, a ajouté le président de la FSF.

La réponse de la Guinée à cette proposition, plus ou moins judicieuse, est très attendue. Tout compte fait, la dernière décision reviendra à la Guinée qui, jusque-là, entretient le suspense.

 

Jean-Paul LANLENOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page