Éperviers U 23

Fin du stage des Eperviers locaux : Le Togo et sa chasse à la reconstruction

Au sortir de la cuisante défaite (0-2) face aux Ecureuils locaux du Bénin,  au stade de Kégué jeudi dernier, le sélectionneur de l’équipe A’ du Togo a trouvé des anomalies que son staff technique doit corriger dans les prochains jours. Un stage de 10 jours ponctué par ce match amical qui n’aura pas laissé un goût amer à Jonas Kokou Komla mais plutôt l’aidé à détecter plusieurs défaillances dont le mental.

Le mental fait défaut dans le nid de l’équipe nationale masculine A’, si l’on se réfère aux propos de Jonas Kokou Komla. A la fin du stage de 10 jours qui a regroupé une vingtaine de joueurs du championnat national, un match amical s’est tenu jeudi 19 août au stade de Kégué, avec une belle victoire du Bénin de la même catégorie (0-2). Des anomalies ont été notées au sein du groupe du sélectionneur local qui compte bien les aplanir, avant le début des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations.

« Cette équipe se regroupe pour la première fois contrairement à l’équipe béninoise qui est à son 3e regroupement. Donc c’est une nouvelle équipe que nous préparons. Après 10 jours de travail axé sur l’offensif, l’idée était de voir le comportement des joueurs tant individuellement que collectivement », a d’abord expliqué le manager togolais.

Si plusieurs analystes s’attardent sur le score final, la défaite permet par contre au staff technique de revoir ses plans pour le prochain stage.

« Aujourd’hui certes on a perdu mais cela ne veut pas dire qu’on doit tout de suite se focaliser sur le résultat. C’est un travail qu’on doit faire à fond, on doit se préparer pour que lors de la première journée des éliminatoires du CHAN qu’on soit prêt. Ce match nous a permis de se faire une idée sur l’avenir », a ensuite ajouté Jonas.

Se remettre en cause inclut donc un travail psychologique des joueurs, tâche qui revient in extenso au staff technique des Eperviers locaux déjà déterminé à mettre en place une équipe compétitive.

« Ce qu’il faut corriger d’abord c’est le mental parce qu’au Togo nous en souffrons beaucoup. Ensuite, il faudra qu’individuellement, les joueurs en dehors des entraînements des équipes puissent travailler. C’est important. Beaucoup de nos joueurs ont des lacunes qu’un club ne peut pas parfaire. Pour moi, le résultat de ce match compte peu », a conclu Jonas Kokou Komla.

Un joli message à la belle brochette de joueurs qui frappent à la porte de la sélection locale.

 

Koffivi Kami AGBETOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page