FOOTBALL

FOOT-FEMININ/ INTERVIEW EXCLUSIVE:Tomety Kai  » Aidez-nous à jouer le championnat sur une longue durée « 

La sélectionneuse des Éperviers Dames du Togo envoie un message fort aux plus hautes autorités du football togolais et en appelle également au soutien indéfectible du public sportif, pour un championnat régulier. Tomety Kai revient sur les difficultés éprouvées au sein de son équipe.

Les Éperviers Dames se préparaient pour la double confrontation contre le Niger, dans le cadre des éliminatoires de la CAN Féminine avant l’apparition de la maladie à coronavirus. Dans un entretien avec www.lesportif228.com, Tomety Kai étale les gros soucis qu’elle et son équipe éprouvent au niveau de la sélection nationale féminine, faute d’un championnat adéquat et propose par la même occasion des pistes de solutions adéquates.

Lesportif228: En ce moment de crise sanitaire, dites-nous comment gérez-vous cette situation?

Tomety: C’est une situation très difficile pour les sportifs et sportives qui doivent être sur le terrain chaque jour pour pouvoir subvenir à leurs besoins et se donner la santé mais c’est une question de vie ou de mort. On doit se préserver donc je me suis préserver, je suis restée à la maison avec ma petite famille, je sors rarement, j’évite les regroupements, dans le respect total des mesures barrières du gouvernement.

Lesportif228: En plein préparatifs pour les éliminatoires de la CAN Féminine que vous devriez jouer contre le Niger, le coronavirus vient tout bloquer. Comment avez-vous gérez cette situation avec les joueuses?

Tomety: On a voulu vraiment jouer ce match, on le préparait de pieds fermes mais situation oblige, la pandémie nous a tiré l’herbe sous les pieds et on a arrêté les activités. On attend le nouveau calendrier de la CAF pour pouvoir reprendre le travail. Les filles ont été déçues mais c’est une raison de force majeure donc moi je leur dis toujours, l’essentiel c’est de rester en vie, de se protéger et de continuer par faire le travail à la maison. Donc elles avaient eu des exercices d’aérobie par notre préparateur physique donc elles se maintiennent en forme pour être prêtes pour la compétition.

Lesportif228: Vu la rareté du championnat féminin au Togo, quel travail est fait au niveau de votre sélection?

Tomety: Le point le plus difficile. L’absence du championnat nous fait beaucoup de mal parce que je le dis et je le dirai toujours, la sélection ce sont les meilleures joueuses du moment mais tant qu’il n’y a pas de compétitions, il n’y a pas de meilleures joueuses du moment. Donc nous nous appuyons sur ce que les filles ont fait il y a deux ans. Il faut tout reprendre à zéro, revoir la condition physique, et commencer une animation tactique. C’est un travail vraiment difficile qu’on refait à chaque fois qu’on fait le regroupement. Si les filles étaient en championnat, tout ce qu’on a à faire c’est de mettre en place un système de jeu, de l’animer et là on prend les joueuses qui rentrent dans l’animation de ce système de jeu et on bâtit la sélection pour faire des matchs mais s’il faut toujours reprendre, c’est vraiment difficile d’espérer de très bons résultats internationaux.

Lesportif228 : Êtes-vous toujours en contact avec vos joueuses?

Tomety: Oui je suis toujours en contact avec certaines sur WhatsApp. On s’échange des messages d’encouragement et de réconfort mais certaines, depuis la séparation en février dernier, je n’ai plus de leurs nouvelles.

Lesportif228: Et Woedikou Mafille qui est actuellement en France, avez-vous de ses nouvelles?

Tométy : Elle se porte bien, on a échangé ça fait un petit moment. Un adage ne dit, pas de nouvelle bonne nouvelle. Je n’ai pas trop peur pour Woedikou parce que c’est une fille très volontaire qui aime le travail. C’est un exemple à suivre pour les autres filles et je pense que la performance ça s’entretient.

Lesportif228: Un mot à l’endroit du public sportif et à vos joueuses en particulier ?

Tomety: Aux joueuses je leur dirai de ne pas se décourager. C’est une situation mondiale, ça va passer et on va reprendre bientôt nos activités et à l’endroit du public sportif « aidez-nous à jouer le championnat sur une longue durée ». Si on peut faire un championnat qui va durer 4 à 6 mois, ça va permettre de mettre les filles en jambes et d’avoir une sélection plus forte que ce qu’on a eu dans le passé. Donc mon coup de gueule c’est « aidez les filles à jouer au football ».

 

Jean-Paul LANLENOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page