PORTRAIT

ENTRETIEN EXCLUSIVE/ SEWONOU Koidjo nous éclaire sur sa carrière.

 

En raison de la maladie à coronavirus, la saison sportive 2019-2020 est annulée au Niger. Le togolais SEWONOU Koidjo Eli évoluant en première division dans le championnat nigérien avec l’AS SONIDEP, dans un entretien exclusif avec la rédaction de www.lesportif228.com, nous parle de sa carrière.

 

Lesportif228: Dites-nous qui est Sewonou Koidjo?

Sewonou: Sewonou Koidjo est un jeune joueur international togolais âgé de 24 ans, évoluant en première division nigérienne. Il a connu la sélection nationale togolaise A et A’.

Lesportif228: Parlez-nous un tout petit peu de vos débuts de footballeur!

Sewonou: Mes débuts n’étaient pas tellement compliqués vu que mon papa était là pour me soutenir. J’ai commencé dans le quartier Avénou dans le club Young Arsenal et petit à petit, il y a un agent président qui était venu de l’Europe, du nom de Loglo Omer. Il m’a recruté dans son centre de formation Académie Loglo (CFFAL). Vu ma progression, il a décidé en 2012, après la mort de mon papa, de me propulser et il a opté pour le championnat gabonais. J’ai fait 1an avec le club NGUÉN ASUKU de France ville. De mon retour à Lomé, je suis parti au Maroc dans le club Association sportive de Salé (ASS). Le club voulait me faire signer pour 1 contrat de 4 ans mais le manager a préféré leur proposer 1 à 2 ans compte tenu d’un voyage en cours.  Je suis revenu à Lomé pour m’entraîner avec mon centre de formation et dès fois avec Dyto. En 2016, j’ai été sélectionné en équipe nationale locale Togolaise pour le CHAN lors de la double confrontation entre le Togo et le Niger avec Tom Saintfiet. Après ça, je suis parti en Belgique (Charleroi FC) avec mon président du centre de formation; cela n’a pas été concluant et donc je suis revenu à Lomé pour le début d’une nouvelle aventure avec AS Togo Port de Lomé en 2017.

Lesportif228: Vous avez justement participé à la ligue africaine des champions avec l’AS Togo Port. Une belle aventure n’est-ce pas?

Sewonou: Dans cette aventure de Ligue africaine des champions avec Togo Port, je peux dire qu’on a assez bien vu les gros morceaux avec lesquels on était en poule: Mamélodie et Wydad (finalistes lors de l’édition passée) avec Horoya. Une poule de la mort. Mais on est quand même sorti la tête haute en gagnant Mamelodie puis un match nul avec Wydad pour avoir au moins 4 points dans ce groupe. L’aventure était difficile pour nous de s’arrêter tôt mais on a beaucoup appris et nous avons gagné en expérience. De plus ça a permis à 3 ou 4 joueurs de continuer leur carrière à l’extérieur.

Lesportif228: Comment s’est fait votre transfert à l’AS SONIDEP? Y avait-il d’autres propositions avant que vous ne choisissiez le Niger? Qu’est-ce qui vous a motivé à aller là-bas?

Sewonou: Oui il y a eu des offres. Au niveau de l’Ukraine, CFA en France, au Maroc, Algérie, Mali, Côte-d’Ivoire mais les choses ne se sont pas passées dans les normes. Pour AS SONIDEP, premièrement le président était d’accord pour mes propositions et deuxièmement la saison là Togo Port ne participe pas à une compétition africaine alors que le club SONIDEP se préparait pour la Ligue Africaine des Champions.

Lesportif228: Depuis votre arrivée à SONIDEP, il y’a de cela 2 ans, quel bilan à mi-parcours pourriez-vous faire?

Sewonou: Avec L’AS SONIDEP, j’ai gagné un championnat national D1 (2018-2019), une coupe du Niger (2018-2019) et deux Super coupes du Niger (2018-2019 et 2019-2020). Individuellement, j’ai été distingué meilleur milieu offensif du championnat nigérien (2018-2019), meilleur passeur de mon club (2018-2019), deuxième meilleur buteur (2018-2019) et meilleur passeur de mon club (2019-2020). J’ai également gagné en expérience en discutant les éliminatoires de la Ligue africaine des champions contre Zesco (2018-2019) et contre l’USM Alger (2019-2020). L’AS SONIDEP est un grand club au Niger essentiellement composé de 95% de joueurs internationaux. Je suis arrivé (saison 2018-2019) comme deuxième avant-centre mais le coach me fait jouer sur les côtés vu la force et la vitesse que j’ai. J’ai évolué dans un système de 4-3-3 et je suis satisfait de ma 1ère année. Mais cette saison (2019-2020), le nouveau coach Cheick Oumar KONE est venu avec un jeu de possession très tactique ce qui n’était pas le cas avant et personnellement j’ai été ravi de cette manière de jouer car je me retrouvais bien. Il a vu mon jeu au premier match il m’a appelé personnellement et on a discuté ; C’est là il m’a dit que voyant mon jeu il veut construire l’équipe autour de moi. C’est là j’ai quitté le poste d’ailier pour celui de deuxième avant-centre et dans le rôle d’un 10. Mon rôle a été de donner les dernières passes, de récupérer haut, de bouger au milieu et faire bouger les autres milieux. Et donc cette année je n’ai pas beaucoup marqué mais je suis tellement ravi du rôle que le coach m’a confié. Donc, oui, il y a eu beaucoup de progression dans mon jeu. Le coach m’a beaucoup changé. Avant c’était le jeu direct, mais avec lui c’est le jeu de possession. J’ai donc progressé dans ces deux façons de jouer.

Lesportif228: Championnat annulée alors que vous luttiez pour la première place (3ème au classement) mais bonne nouvelle, vous allez encore jouer la C1 africaine. Comment avez-vous reçu la nouvelle et que pensez-vous?

Sewonou: Je suis déçu par l’annulation. Je voulais terminer les 5 derniers matchs du championnat pour améliorer mes stats de buts et passes, puisque l’année passée j’ai beaucoup marqué mais cette année je ne suis qu’à 4 réalisations. C’est dû au changement de poste et de rôle effectué par le nouveau coach. Il m’a confié beaucoup de rôles, j’ai été plus dans la construction et la passe. Mais d’un autre côté, je suis ravi de cette décision parce qu’on était positionné troisième dans le championnat et on ne savait pas si on sera encore premier cette saison. Au début du championnat, ce n’était pas ça on a perdu des matchs qu’on devrait normalement gagner. Voilà que nous avons été retenus pour jouer la Ligue africaine des champions la saison prochaine, je ne peux qu’être ravi car mon souhait est de toujours disputer une compétition continentale  chaque saison si je suis toujours en Afrique.

Lesportif228: À l’AS SONIDEP, vous avez été rejoint par votre compatriote Akomatsri Tony. Quelles sont vos relations ?

Sewonou: Tony, comme je le dis souvent c’est un ami, un frère. C’est la famille 228 on se connaît depuis le Togo donc son arrivée ne m’a pas choqué. On a parlé on s’est dit des choses, je connais ce qu’il peut nous apporter donc je suis content qu’il soit venu. Nous allons travailler plus ensemble, pour hausser le nom du Togo et améliorer nos performances.

Lesportif228: Comment vivez-vous cette situation avec le coronavirus qui a tout arrêté?

Sewonou: Vu la pandémie, je m’entraîne personnellement, et c’est le seul encouragement que je puisse donner à moi-même. Le matin, je fais des exercices abdominaux et l’après-midi je fais des exercices de vivacités physiques. Après je me relaxe avec la PlayStation et des appels vidéos entre amis ou coéquipiers. Je profite pour souhaiter bon courage à mes coéquipiers.

Lesportif2288: Quels sont vos projets et perspectives d’avenir concernant votre carrière?

Sewonou: Mon rêve est de jouer le haut niveau comme nos aînés. Ils ont travaillé dur pour y arriver donc je travaille dur pour arriver aussi. Être juste à l’abri des blessures, avoir la santé et la chance puis je vais arriver.

Lesportif228: Pour finir, si vous devriez envoyer un message au monde entier et surtout à vos fans du Togo et d’ailleurs, que diriez-vous ?

Sewonou: Actuellement le monde est troublé par cette pandémie. Nous devons prendre nos responsabilités pour les mesures barrières demandées par l’OMS et notre gouvernement. Avec le respect des mesures, ça passera et nous reprendrons nos activités.

Merci.

 

 

Jean-Paul LANLENOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page